mercredi 22 mars 2017


Si un(e) hispanophone, 
à l'occasion d'un nouvel an, 
vous dit :
"Tous mes vœux !"

Ne prenez pas de risques 
et répondez lui :
"Non, yé né té veux pas !"

lundi 20 mars 2017


L'Américain Aaron Swartz était militant d'un Internet libre et ouvert, programmeur mais aussi activiste.

Quatre ans après sa mort, à 26 ans, ses écrits sont rassemblés 

dans un recueil publié en français, sous le titre 

"Celui qui pourrait changer le monde".

A qui le prix de la désobéissance civile ? 
Si vous avez un nom à proposer, c'est le moment. 
Début mars 2017, le Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.)
a ouvert les candidatures pour son prix : 250 000 dollars pour récompenser 
une personne engagée dans "une logique de désobéissance profitant à la société", que ce soit dans le domaine de la recherche scientifique, 
de la liberté de parole ou de la liberté d'innovation.


Justement, dans le Manifeste pour une guérilla en faveur du libre accès,

 écrit en 2008 par Swartz, on lit : 
"Il est grand temps pour nous, dans la grande tradition 
de la désobéissance civile, de manifester haut et fort notre opposition
à la confiscation de la culture publique par les organismes privés.
Il nous faut nous emparer du savoir où qu'il soit, effectuer des copies 
et les partager avec le reste du monde ." 

Mais impossible de proposer le nom de son auteur, Aaron Swartz : 
le MIT demande que les prétendants au prix soient vivants !
Or, Swartz s'est suicidé en janvier 2013.
C'était 2 mois avant la tenue d'un procès où il encourait 35 ans de prison 
et un million de dollars d'amende. Il était poursuivi par le MIT précisément, 
pour s'être introduit dans l'une de ses salles de serveurs 
et avoir copié près de 5 millions d'articles scientifiques, 
dans le but de les rendre accessibles au grand public.


Ce garçon de Chicago a 13 ans quand un concours lui permet de mettre les pieds au MIT. Son parcours précoce est celui d'un programmeur. Il joue un rôle décisif dans la création des flux RSS. Il a alors 14 ans !!  
Outre sa précocité, la spécificité d'Aaron Swartz est d'articuler 
savoir-faire technique, activisme politique et pensée critique. 
Son aspiration : "rendre ce monde meilleur grâce à la loi, 
à la politique et aux technologies". 
Une sacré ambition ... utopique
mais il en faut pour faire bouger l'humanité  !!
Les poursuites judiciaires et son suicide ont participé à faire d'Aaron Swartz une sorte de héros tragique du numérique. 

Ce recueil témoigne de ses questionnements et de son parcours intellectuel. 
Mais surtout, au-delà de la personnalité même d'Aaron Swartz, 
ces textes sont d'une lecture éclairante et d'actualité 
tant sur nos libertés numériques que sur la manière 
dont nous façonnons le monde en définissant des modalités d'accès 
au savoir et de partage des connaissances.

Résultat de recherche d'images pour "aaron swartz dessin"