lundi 30 mai 2016




Ce soir, de nouveau, j'ai entendu parler 
du sieur denis Baupin
cet individu très "vert" 
mais à la vertu sans gêne 
qui semble avoir beaucoup de mal 
à maîtriser ses pulsions mâle(heureuses)
qu'il place au-dessus de toutes les bienséances.
J'ai envie, je fais, je touche, je presse ...
Vertudieu, quel homme de bonne compagnie !!

Bon, je sais, les "bonnes âmes compatissantes"
me diront de ne pas ironiser 
car il n'est pas coupable tant qu'il n'a pas été jugé.
Oui mais, mon bon, tant de coupables 
ayant un peu d'entregent (mais, non, pas d'entrejambes !!)
n'ont jamais été jugé comme tels !!!

Presque simultanément, 
j'ai eu sous les yeux le dernier livre d’Édouard Louis
que j'ai parcouru distraitement.

Mais cela m'a fait jaillir un trait d'humour,
en vérité une vraie saillie
dont j'ai honte,
mais je ne peux m'empêcher 
de la partager avec vous
car elle recèle un vrai potentiel, me semble-t-il.

Edouard Louis a surgit du néant médiatique littéraire 
avec la mise en scénario de son physique "avantageux" 
et des avatars ou autres rebuffades qu'il en a subis et supportés :
"Édouard Bellegueule".

Denis Beaupin pourrait l'imiter en délivrant
ses mémoires "lapinesques"
dans un récit de ses frasques sexuo-tripoteuses
et autres désirs inassouvis
avec un titre évocateur comme ...
"Denis Bellepine".

ça pourrait même lui servir de thérapie ...

A défaut, son épouse Emmanuelle Cosse (un nom prédestiné !)
pourra tenter ...
un électro-choc salutaire pour son avenir ... politique.


Un très vieux monsieur se présente chez le médecin : Voila docteur, quand je fais l'amour, j'entends des sifflements - Le docteur ; Parce qu'à votre âge vous espérez entendre quoi ?




vendredi 27 mai 2016


Résultat de recherche d'images pour "blessure avec mots humour dessin"


Il faut admettre
qu’user des muscles et/ou lancer des insultes 
ne convient pas.

Avoir les mots justes est plus efficient.
Ça fait beaucoup plus mal ... à long terme.

Afficher l'image d'origine
t'es minion ...mais ... tu fais des fautes !!


Un cocard finit toujours par guérir
mais si on jette un mot, là où il faut, 
dans les failles existantes en chaque individu,
des années seront peut être nécessaires 
pour qu'il s'en relève. 

On peut même saigner toute sa vie
de ces blessures verbales !

Afficher l'image d'origine

vendredi 13 mai 2016



Afficher l'image d'origine

L'expression médiatique au hit parade de la semaine est ...
le harcèlement sexuel des femmes.
Et ça me parle à moi aussi !!

Car il est vrai que je me sens harcelé ...
par les femmes
depuis de nombreuses années 
de par leur habillement 
(ou plutôt leur déshabillement !),
et par les divers spectacles suggestifs
auxquels on les convie de participer 
(et qu'elles acceptent) :
concours en tous genres, publicités, ... liste non exhaustive !

La féminité est l'objet de toutes les convoitises
du marketing
et les femmes y participent ... opportunément.

D'une manière générale,
l'usage exacerbé de la "féminité" 
comme produit d'appel
au service de l'excitation sexuelle du mâle 
m'a toujours interrogé, 
même si j'y suis ... sensible,
évidemment, c'est fait pour ça !!

A force de vouloir rendre son corps ultra désirable,
la relation de la femme à la sexualité devient pathologique,
prise qu'elle est entre la mode, la pression sociale 
et le pouvoir sur les hommes qu'elle sent
émaner de cette féminité exacerbée.

Pour imager le propos :
L’histoire de l’employée londonienne licenciée 
pour ne pas avoir voulu porter des talons hauts 
fait couler beaucoup de salive outre-Manche. 
La presse semble découvrir que les femmes 
sont censées être ... désirables, même au travail !!

Le talon haut y participe, semble-t-il 
en accentuant la cambrure peut-être !!



Résultat de recherche d'images pour "desproges les femmes qui tombent"


Bon, c'est pas du tout politiquement correct mon discours,
ni même socialement acceptable aujourd'hui.

Aborder ce sujet est risqué, 
ramer à contre courant de l'air du temps n'est pas facile
mais si on n'essaie pas,
il n'est pas étonnant qu'il y ait des excès et dérives !

La parole ne nous a pas été donné pour mentir ou nous dissimuler
et pourtant c'est l'usage qui en est fait 99 fois sur 100 !!!

Comme toujours dans les problèmes humains,
il n'y a pas un fautif et une victime,
ce serait trop simple.

Et l'esprit humain est un condensé 
de diversité et de complexité
car il pense (clairement ou non mais il pense !)
et n'arrivera jamais à solutionner sereinement 
les problèmes relationnels qui se posent à lui.
Il sera toujours dans un compromis
(plus ou moins acceptable des autres)
en lien avec les lois de la cité
qui, elles aussi, évoluent au gré 
des errements individuels des gouvernants.

Je crois ma sexualité maîtrisée,
en ce sens que j'ai, en quelque sorte, 
le cerveau dans le sexe et pas l'inverse.

Oh mais, jusqu'où et jusqu'à quand, ironiserez vous,
car la nature reprend toujours ses droits, dit-on !!


Afficher l'image d'origine


Peut-être vais-je finir "avalé", "dévoré" 
par une de ces femmes
dont je repousse (refuse ?)  les excès de féminité agressive
et qui ne me font pas briller les yeux,
ni les désirer
comme elles le voudraient consciemment ou non
car, mesdames, si vous mettez si "ouvertement"
votre féminité en valeur,
c'est pour séduire et attirer le mâle
comme chez tous les mammifères !!

Encore que chez beaucoup d'entre eux
c'est le mâle qui parade et met ses plus beaux atours !!

D'ailleurs, pourquoi accepter (supporter ?) cet excès 
de tentations libidineuses
pour ensuite s'entendre reprocher 
d'avoir succombé à notre libido masculine débordante ?
Je vous pose la question, messieurs !

C'est le lot tragi-érotique de l'homme occidental 
au XXIème siècle !

Il doit être un mâle 
tout en maîtrise
devant une débauche de sollicitations.

Malheur à celui 
qui a le cerveau mal localisé !!!




Afficher l'image d'origine

Le temps a fait son oeuvre !

lundi 9 mai 2016



rubrique santé


Le radicalisme terroriste actuel est toujours ramené 
à une problématique de religion. 
Pourtant, il est constaté que la plupart des adeptes de l’islam radical
qui compose l'essentiel du terrorisme aujourd'hui 
n’ont pas de vraie culture religieuse. 
Ce n’est donc pas de religion dont il s’agit 
mais de désespoir existentiel 
détourné sur une pseudo religiosité dévoyée 
pour tenter de justifier ces passages à l'acte ... démentiels  !!

Résultat de recherche d'images pour "démence religieuse humour"

Richard Durn, l’assassin de huit membres 
du conseil municipal de Nanterre en mars 2002, 
avait anticipé son acte meurtrier
en hurlant son sentiment de "ne pas exister" : 
il avait donc voulu "exister" aux yeux des autres 
par cet acte criminel.

Aujourd'hui, c'est toujours le même scénario 
de désespérance existentielle de certains humains,
aiguillonnés qu'ils sont par cette technologisation débridée
de la vie quotidienne 
qui "rend fou" 
en les déshumanisant.

Afficher l'image d'origine