jeudi 27 août 2015



Ah, l'amooouuur  ...
mais qu'est ce que c'est que ce truc 
qui finit toujours mal 
comme le dit une certaine chanson ?

L’amour est un mystère 
pour ceux qui le vivent comme ... 
pour ceux qui le regardent. 
Nous constatons sans vraiment comprendre 
ce qui rapproche les uns des autres.
Ne serait-ce pas que le simple fait de circonstances hasardeuses
qui nous mettent dans des situations ... favorables.
Le désir fait le reste ...

Ce qui nous pousse, nous lie à l’autre 
est un condensé de manques respectifs 
agitant les personnalités des deux.

Aimer, c’est tendre vers ce qui va nous "compléter", nous satisfaire.
Non pas pour l'image ou l'intelligence seules ( beauté, ressemblance avec tel ou tel), 
ni pour un symbole (un père, une mère, le pouvoir, l’argent, que sais je ?), 
 mais pour ... un secret mélange de ce que nous ressentons profondément
et très inconsciemment comme des manques à notre complétude existentielle. 
P...., tu me décoiffes, Theo,  avec cette formule !!

Un cocktail de secrètes  insuffisances 
que nous ne savons pas clarifier par des mots, 
des manques ressentis depuis l’enfance sûrement, 
une souffrance singulière de vie qui nous fait chercher un "supplément" vivifiant.
" L’amour s’adresse à notre part d’inconnu".

Il y a toujours un "vide douloureux" en nous.
Eh bien, l’amour, c’est la rencontre de deux "blessures, deux failles", 
le partage avec un autre de ce qui nous manque radicalement  à tous deux
et l'impression que ce vide se remplit de ce qu'apporte l'autre.

Rien à voir avec l’hypothèse de la « moitié d’orange », 
déclinaison du Banquet de Platon qui nous voudrait incomplets 
parce que coupés en deux !!


Cela n'explique surtout pas le pourquoi du "choix" du partenaire d'amour, 
en quelque sorte, pourquoi telle "moitié" nous séduit !!!

Car si vraiment choix il y a,
pourquoi tant de couples qui semblent s'être trouvé et aimé si fort 
se déchirent-ils ensuite si ... haineusement ?

Parce les humains sont versatiles dans leur existence 
et impulsifs sensuellement.
Quand, avec le temps, ils s’aperçoivent qu’ils ressentent encore (à nouveau ?) 
une ou des insatisfaction(s), un nouveau vide ? 
ils supposent immédiatement 
que c’est parce qu’ils n'avait pas trouvé 
l’homme ou la femme qu’il leur “fallait", 
("c'était une erreur" pensent-ils).

Pourtant, il n'y a pas d'amour qui va compléter l'autre à la perfection 
sauf dans les romans d'amour !
Et après l'embellie du début d'idylle qui fait oublier les contingences du quotidien, apparaissent au grand jour les divergences 
qui vont petit à petit prendre toute la place ... de l 'amour !! 
Le grand désamour s'annonce...
Beurk !

Malheureusement, ceux qui pensent pouvoir s'en passer en seront pour leurs frais.
On a toujours besoin d'amour,
fusse t il tourné vers un animal de compagnie (ou la littérature, 
 la danse ou la randonnée !!)

 :)






mercredi 26 août 2015



Je m'intéresse beaucoup aux expressions usitées par les médias 
(et plus généralement par les communicants de tous poils)
pour transmettre une info au (grand ou petit) public.

Expressions qui, parfois, s'installent et se banalisent dans le quotidien
comme si elles correspondaient à un état d'esprit du moment
car sinon pourquoi seraient-elles reprises par le plus grand nombre.

Une d'elle m'a interrogé hier.
Elle m'a semblé comme souvent "elliptique" à souhait ...

Parlant de personnes ayant été mêlées à un délit,
le média a évoqué des individus 
       "défavorablement connus des services de police".

J'ignorais que la police pouvait avoir connaissance 
de personnes "favorablement" connues
ce que laisse supposer cette tournure langagière...

Par ailleurs, s'il s'agit de personnes connues
de la police pour des affaires précédentes, 
ce peut être pour des raisons bien différentes,
voire bénignes
de celle qui les fait remarquer aujourd'hui,
pourquoi alors les stigmatiser par cette "imprécision".
Qui vole un œuf vole un bœuf ?
Rien de pire que ces préjugés sur les larcins
devant inévitablement déboucher
sur bien pire !




Avez vous remarqué également une expression 
d'amabilité
utilisée par les commerçants
depuis quelques temps ?
Non ?

Pourtant, tous aujourd'hui, après vous avoir servi,
vous souhaitent ...
une bonne journée !
même si c'est 19h ...

Étonnant, non,
comme direz le regretté Desproges.

Résultat de recherche d'images pour "commerçants passez une bonne journée dessin"



jeudi 13 août 2015




Un français, ludovic Chorgnon, dit le fou, 43 ans, a réalisé une performance physique surhumaine ces dernières semaines.
Il a effectué pendant 41 jours de suite l'équivalent de l'épreuve athlétique 
la plus éprouvante en triathlon :
41 IRON MAN soit
chaque jour 2,400 km de natation 
puis 180 km de vélo et 
un marathon pour le dessert : 42 km en courant.


Lorsqu'on imagine son programme quotidien, 
il devait se lever avant 6h du matin pour 2h de natation,
puis faire 5h30 à 6h de vélo
et enfin 5h au moins de marathon
soit environ 13h d'intenses efforts physiques quotidiens.

Ludovic « dépense 8 000 à 9 000 calories par jour. 
Il faudrait qu’il mange l’équivalent de 5 kilogrammes de pâtes pour compenser. 
Lui, de 5 heures à minuit, 
il mangeait des féculents, du riz, de la polenta, des pommes de terre, 
du saumon, du boudin noir, du foie de veau, de la viande blanche
ou des œufs en omelette… »
détaille le docteur Aumarechal qui l'a suivi pendant ses travaux d'Hercule.

Tout ça pour être dans le livre des records, le Guinness book, 
et accessoirement
mettre en valeur son département le 41 (Loir et Cher)
qui a financé en partie la préparation et le suivi de son exploit sportif.

Où l'être humain va t-il chercher ces ressources extraordinaires
de dépassement de soi ?

Y a pas un stéphanois (42) pour tenter le record ?
:)


lundi 10 août 2015


Dieu. 
Jésus, 
Mahomet, 
Bouddha et consorts ...
J'ai pas de préférence pour mes futurs partenaires de scrabble après ma mort !
et pendant ma vie terrestre, j'arrive pas à les rencontrer,
ni même à simplement les contacter !


Mais comme j'veux pas d'embrouilles après ma mort ...
Je crois en tout  

en tout ou  ... en rien du tout
ou alors si peu,
je sais pas vraiment ...
J'ai pas pu en discuter avec eux.
Sournoisement, ils doivent me snober
je fais pas partie de leur monde surement  ...

Le bonheur, pendant la vie comme après la mort peut être,
 c'est avant tout des relations sans croyance entre voisins !
La croyance vous fait croire en une vérité ... pas croyable !

Mais LA vérité, ça n'existe pas,
c'est un peu comme la réalité
on a chacun la nôtre 
adaptée à notre vision personnelle
et troublée par nos états d'âme.

Demandez à un aliéné ...
Lui, sa vérité, 
il y croit ... comme un fou !!!


dimanche 9 août 2015



Les comportements humains 
et les décisions prises (ou non prises !)
en nombre de situations
me laissent toujours aussi ... ébaubis !
C'est dire si j'en prends plein la vue ...

Ces derniers jours, le monde a été submergé d'infos
et donc de supputations
sur la découverte d'un morceau d'avion à la Réunion.

Je ne reviendrai pas sur le contexte de la disparition de ce  Boeing.
Pour ne pas être au courant, 
il aurait fallu être sur une autre planète.

Non, ce qui m'a chagriné, 
ce sont les images des badauds réunionnais 
puis les enquêteurs et autres personnels
chargés de la recherche 
de débris "avioneux" et autres objets divers
susceptibles de provenir de cet appareil.

On pouvait donc voir déambuler des individus, 
parcourant les bords de mer
jonchés de déchets les plus variés,
les soulevant, 
les observant
(ah, non, c'est pas une bouteille d'eau de Malaisie !)
puis les ... rejetant au sol !!!

Il ne serait pas venu à l'idée de ces individus
décervelés de ramasser ces objets !
et aux autorités ayant lancées les fouilles 
d'en profiter pour faire ramasser tous les détritus,
au moins ceux pris en mains pour vérification.

J'ai fait cette remarque autour de moi et 
senti peu d'engouement, même une forme de gêne
(ils font vraisemblablement partie des 95 % de gens
qui n'osent pas ramasser un déchet au sol 
de peur ... du regard de l'autre !)

En insistant, quelques uns ont fini par me dire 
plus ou moins directement 
que "ces personnes n'étaient pas là pour ça" !!

En somme, pour ramasser des déchets qui polluent
l'eau et le littoral,
faut être payé ou faire partie d'une association
de bénévoles ... ou encore d'une école !





Aujourd'hui, 10/8/2015, 
je remarque que, sur les images TV du jour concernant ce sujet,
toutes les personnes en recherche d'objets appartenant à l'avion
sont munies ... de sac poubelle !!!

C'est une surprise agréable !
Ils ont dû lire mon blog hier ...  :)



jeudi 6 août 2015


C'est une dame chagrinée
(la plupart sont très contentes mais pour les besoins de l'histoire c'est comme ça ...)
du peu d'intérêt
que lui porte son mari
depuis sa mise à la retraite 
(les retraités sont persécutés !)
qui se décide à consulter son médecin.

Après avoir écouté attentivement sa patiente 
(enfin plutôt son "impatiente" !), 
le médecin prescrit une pilule stimulante 
pour la libido défaillante de l'époux,
 retraité sur toute la ligne  !
(non vous n'aurez pas le nom de la pilule !) 
à placer dans les aliments ou dans une boisson 
et demande à sa cliente 
de le tenir au courant de la suite des événements
pour adapter le traitement.

Trois jours après, la dame revient en urgence.
- Déjà ! dit le médecin, qu'est ce qui s'est passé ?
- Ben voilà, je lui avais mis la pilule dans son verre  au repas 
(en fait j'en ai mis deux, dit l'impatiente en rougissant) 
et on avait à peine commencé l’entrée, heu, heu, 
il m'a renversée sur la table, 
euh euh,  et il a cassé tous les verres, 
déchiré la nappe …

- Ah bon ? 
Il faudra quand même qu’on revoit un peu le dosage des pilules, alors,
1/2 devrait suffire !

- Non, non, ça va … 
j’ai simplement été un peu prise par surprise, en quelque sorte !
(c'est le cas de la dire !)
il va s’habituer et mieux se contrôler par la suite, je pense.

- Bon, si vous pensez que c'est satisfaisant !
continuez cette prescription mais 1 pilule, pas plus !

- Oui, oui, Docteur, 
mais je ne sais pas si on nous acceptera de nouveau 
dans ce restaurant !


mardi 4 août 2015


<Tôt ou tard, avec le temps,
tout finit par s'arranger >

Je ne sais pas qui est l'optimiste béat 
qui a jeté ces mots en forme d'aphorisme
mais dans la plupart des cas,
 avec le temps, ça s'arrange, oui,
mais très mal...

Le temps aplanit, lissent les tensions exacerbées, 
ingérables sur l'instant,
mais ne règle évidemment pas les problèmes.

C'est un peu comme les procrastineurs,
ils pensent que demain, ça f'ra mieux !!
Mais le lendemain, c'est souvent (très souvent) trop tard.

Seule, la reprise de la communication à court terme
peut espérer adoucir puis
modifier en mieux une situation de crise.

Dans presque tous les cas, 
le silence et  le temps "enkystent" les crises de communication
et créent
une forme de rejet et détestation 
dont l'origine est inconsciemment surévaluée négativement
au fil du temps
pour justifier l'attitude conflictuelle perdurant.

Dans certains milieux culturels,
parfois, même la génération suivante se trouve porteuse
et transmet elle-même le conflit
sans en connaître les raisons objectives
ou alors pour des motifs déformés par la transmission verbale.