jeudi 16 avril 2015



Humeur ...


La dénonciation des droits des couples homoparentaux 
(comme ceux des femmes en général)
est toujours d'actualité.

Probablement parce que, pour beaucoup de bien "baisants",
qui dit homosexualité dit débauche, orgies et … 
autres "maladies contre-nature"et
qui dit femme implique de prouver qu'"on en a dans la culotte"
ne serait ce qu'en paroles ... provocatrices.


Quelque attention aux bruits de la rue me font douter 
de la capacité de nombreux couples hétéros à inculquer 
des valeurs humaines pondérées et sereines à leurs propres enfants.


Hier encore, en entendant des parents 
« à l’orientation sexuelle normale » (semble t-il !)
invectiver leurs marmots dans un supermarché
et en les voyant leur "coller des tapes"sur la tête 
en mode : « putain, j’t’ai dit combien de fois de pas toucher »,
je me suis surpris à souhaiter 
qu'ils changent
d'orientation sexuelle,
histoire d'assouplir 
leurs mœurs ... éducatives  !!!
:)







lundi 13 avril 2015




 la synergologie ?


Point de départ de cette "science"
(comme il en fleurit chaque mois de nouvelles)
le fait qu’il existe des formes non verbales de communication
(ça, c'est une découverte,
ça valait bien la création d'un nouveau mot !! ...)

 Reconnaître chez autrui 
des signaux manifestes
de ses sentiments : colère, peur, agressivité, désir, 
gêne, méfiance, tristesse, ...
mais qu’il n’exprime pas oralement évidemment,
sinon ça n'offre aucun intérêt de les décrypter...

Un coup d’œil (!) sur qq exemples choisis 
d’interprétation de la gestuelle humaine 
cueillis sur le site officiel :


Une démangeaison sur la jambe indique notre désir 
de voir le mouvement physique hâté. 

 Des picotements dans l’oreille.
Les mots sont entrés dans mon oreille 
et j’essaie inconsciemment de les en extirper. 
(J’aurais mieux aimé ne pas entendre cela !)

L’index sur la glotte
je brûle de dire ce que j’ai sur le cœur. 
Les choses ne vont d’ailleurs pas tarder à sortir !
Ça, ça me reste en travers de la gorge !)

Mon index dressé
face à mon interlocuteur, 
montre que je suis capable de dire « Je » 
et à faire preuve d’autorité.
Alors, je dis bravo !
Géniale interprétation. 

Bill Clinton, devant le Congrès, 
pendant le procès de l’affaire Monica Lewinsky, 
s’est gratté le nez … 
Lorsque l'on ment, on a tendance à se gratter le nez !
Et pan, dans le pif, le Bill ...
L'avez qu'à pas ouvrir sa ... braguette !

Et une « microdémangeaison » localisée beaucoup plus bas  
déboucherait-elle sur une interprétation 
plus ... "désirante" ...




samedi 11 avril 2015


      Quelques aphorismes pour la journée ...

          

   Si tu te sens en situation d'échec dans ta vie,

rappelle toi, 

que le puissant et grand chêne, 

lui aussi, 

a été un gland    !



Bon, OK, tous les glands ne poussent pas
mais c'est bon de positiver un peu ...








Il n'y a pas que les aigles 

qui atteignent les sommets,

les escargots aussi, ...

mais 

qu'est ce qu'ils en bavent  !

et, pour moi aussi,
c'est dur, ça dure ... 
mais curieusement,
j'en bave pas trop !
Question d'état d'esprit, peut-être ?








Choisir son eau ou 
plutôt la bouteille !


PET – utilisé pour la plupart des bouteilles jetables. 
A éviter, mieux vaut boire l'eau ... calcaire du robinet !


PEHD – plastique qui ne libère pratiquement aucune substance chimique. 
Il est recommandé de choisir ces bouteilles. 
C’est l’eau la plus saine que vous pourrez trouver sur le marché.

Code du PEHD.


PVC ou 3V 
PEBD 

Vous pouvez les recycler utilement ...

PP – autre matière plastique de couleur blanche ou semi-transparente, utilisée comme emballage pour les sirops et les pots de yaourt.
PS –  on l’utilise couramment pour produire les tasses à café 
et les sachets de restauration rapide.
PC ou plastique non étiqueté - le plastique le plus dangereux dans la production alimentaire qui libère des substances chimiques BPA 
et il est souvent utilisé pour produire des bouteilles d’eau pour le sport 
et les contenants pour aliments.

Heu, y a qu'un p'tit problème
c'est que ces normes sont pratiquement impossibles à trouver sur les bouteilles ..
Bonne chance.



Petit répertoire des sigles sur les bouteilles.





jeudi 9 avril 2015




L'U.M.P. débaptisé 

au profit d'une nouvelle dénomination 

novatrice et ... flatteuse :

les Ripoublicains ...

un sacré futur programme !



Pas de doute,

c'est un choix judicieux

qui va faire oublier les frasques passées 

et préparer l'avenir doré


des futurs "élublicains"  !


Où y a d'la gêne, 

y a pas d'pouvoir !

:)





mardi 7 avril 2015



                                                     Le couple, ... la vie ...









Un homme, une femme ! 

Celui qui (Dieu ou Diable ?) a eu l'idée géniale de séparer l'être humain
en deux parties 
qui ne cesseront par la suite de chercher à ... s'accoler à nouveau !
ne pouvait être qu'un ... pervers sexuel ! 
ce qui explique à coup sûr mon athéisme chronique
et vraisemblablement mon intérêt pour la philosophie.
:)





pour l'instant mais ça ne tient qu'à une p'tite réparation !
la science va s'en occuper.



Au 21e siècle, il faut impérativement se débarrasser 
des stéréotypes conjugaux-pathologiques du passé.


Aujourd'hui, de plus en plus d'hommes (heu, en fait, pas tant que ça ! 
mais ça serait bien qu'ils s'y mettent ... au changement !!!)
refusent d'être assignés à une virilité devenue non « indispensables »
aussi bien pour des raisons "techno biologiques" que sociologiques.


Les femmes peuvent aider les hommes 
à se libérer des injonctions du passé 
et à gérer différemment ce que la nature leur a donné 
comme but initial à tous deux : 
la reproduction avec comme moyens, 
la séduction pour elle 
et la copulation pour lui.



Aujourd'hui, dans le couple, avec les évolutions de sociétés, 
il s'agit surtout d'une problématique de "suprématie du genre"
qui est en jeu 
avec un "zeste" des stéréotypes passés.
Qui va prendre le "pouvoir" ?

La vie affective, sentimentale et sexuelle 
reste une question centrale de la vie humaine
mais la question du désir de vivre en couple 
et la façon dont il se structure, 
s'organise en un enjeu de pouvoir 
(qui n'est plus l'exclusivité de l'homme et c'est bien comme ça !!) 
dans la famille et ... dans la société, 
car les femmes n'ont plus véritablement besoin de nous pour vivre 
et ... perpétuer l'espèce humaine !!! 
ce qui n'était pas du tout le cas, il y a encore peu.


De toutes manières, nous serons bientôt hermaphrodites,
ce me semble une évolution ... logique.
Entre troubles endocriniens 
et évolutions des mœurs, 
on y échappera pas d'ici ... un petit siècle
et c'est tant mieux

Les seuls qui s'en plaindront seront 
les religions 
(dont  les problèmes d'accouplement étaient le fond de commerce
pour "tenir" leurs ouailles !)
et les animaux domestiques 
(devenus un succédané affectif envahissant, surtout en Occident  
car dans le reste du monde, les femmes jouent encore trop souvent ce rôle ...
d'"animal domestique" !)




Cochon qui s'en dédit ...

vendredi 3 avril 2015






Vieillir ...



Je ne me sens pas heureux de vieillir, non, évidemment
mais pas peiné non plus, 
pas inquiet.

Je n’ai aucuns regrets à ruminer parfois sur le passé, 
mais pas de lamentations à distribuer autour de moi 
car vieillir, voyez vous, ... 
ça m’intéresse dans le fond !!



J'observe comment nous changeons avec le temps, 
comment beaucoup d’entre nous se figent, 
se sclérosent avec les ans,
accentuent leurs angoisses de la décrépitude,
et comment d’autres (beaucoup plus rares) s’en libèrent ... 
par l'esprit.



Je me sens plutôt apaisé, consolidé, plus stable
et surtout moins soucieux de ce qu’on pense de moi,
de mon image sociale.




Aujourd'hui, mon intérêt est tournée vers l’extérieur ; 
comme je ne suis plus empêtré sur moi-même, 
je "savoure" mieux le reste du monde, 
j'accorde plus d'intérêt aux autres,
à ce qu'ils sont et montrent.


Et je crois que c'est
à cause de la souffrance existentielle que je ressens chez eux.
Une sorte d'empathie pour l'humain ... mortel.


Christian Bobin, dans <Les Ruines du ciel>
« Quelle que soit la personne que tu regardes, 
sache qu’elle a déjà plusieurs fois traversé l’enfer» 

Et oui, l'enfer c'est la vie même,
c'est les autres.

Nous sommes désespérément seul avec notre vie,
avec notre "peau",
au milieu des autres vies,
avec cette crainte sourde de
ne pas être aimés, 
ne pas être heureux, 
ne pas avoir l’esprit en paix, 
ne pas avoir l’âme sereine ...


VIEILLIR...C'EST SI BON !...OH...OUI !... dans PETITES PHRASES ET POEMES vieux-craquants-parkinson-alzheimer-amants


Je ne mésestime pas la souffrance des autres 
que la vie m’amène à croiser, rencontrer, 
même s’ils ne se plaignent pas, 
même s’ils ne m’en parlent pas.


Je ressens d'autant plus la fragilité des "forts en gueule", 
ceux qui veulent montrer à tout prix qu'ils sont heureux, 
prouver qu'ils ont réussi leur vie ... sociale, matérielle, affective.

Malheureusement, quand le terme de la vie approche,
on emporte ni coffre-fort, ni carnet d'adresses !!
Et le souvenir que l'on laissera s'effacera très vite
même s'il est gravé dans quelque mémoire numérique.




vieillir

jeudi 2 avril 2015


A propos de l'Airbus de la Germanwings.


Un peu d'info "périphérique",
ça aide à comprendre les problèmes ... différemment ...


Comme pour tout suicide au travail, les patrons et leurs plumitifs
n’expliquent cet acte que par la faiblesse psychologique du pilote,
sans reconnaître que les facteurs liés au travail
interviennent aussi dans cette faiblesse.


"Low costisation" et pressions sur les coûts.
Germanwings est une compagnie aérienne à bas prix, filiale de Lufthansa.
La guerre des prix qui fait le succès des low cost,
cache une guerre des salaires à la baisse, des contrats précaires,
des conditions de travail dégradées.

En 2013, Lufthansa avait transféré chez Germanwings 
la plupart de ses vols intérieurs, passant sa flotte de 32 à 90 avions,
mais avec des salaires inférieurs de 20 %.
« Soit, ils prendront un contrat Germanwings, 
soit ils rejoindront les hubs de Francfort et Munich, 
ou alors ils démissionneront de l’entreprise », 
résumait à l’époque le PDG Carsten Spohr... 
Et pour accélérer le processus, Germanwings devrait laisser la place 
à la nouvelle « Eurowings », avec négociation à la baisse de nouveaux contrats, pour une baisse de 40 % des « coûts d’exploitation »...

Avec les salaires et le maintien du droit à la retraite à 55 ans, 
c’est une des raisons qui motivent les grèves à répétition 
des pilotes de la Lufthansa et de Germanwings. 
Douze en 2014, et la dernière les 18 et 19 mars 2015, très suivie, à l’appel du syndicat de pilotes Vereinigung Cockpit. 
Le copilote qui a crashé l’avion se plaignait de la pression. 
Le journal allemand Bild cite son ex-amie : « nous avons toujours beaucoup parlé du travail, et là, il devenait quelqu’un d’autre, 
il s’énervait à propos des conditions de travail : pas assez d’argent, 
peur pour son contrat, trop de pression »... 
La Lufthansa avance le coût de la formation des jeunes pilotes... 
mais ils doivent la rembourser par la suite, 
et le montant est important : 100 000 euros. 
Sur un salaire de copilote à 3 000 euros, il faut donc enlever 
1 500 euros pendant 15 ans. 
On est loin du rêve du pilote royalement rémunéré ! 

Et si l’on perd la licence de vol, c’est la ruine ! 
C’est vraisemblablement une des raisons pour laquelle 
ce jeune homme a caché son arrêt maladie.

Toute ressemblance n’étant pas fortuite, Air France a aussi son projet 
de développement de filiale low cost, Transavia, 
ralenti par la grève des pilotes de cet automne.




Des circonstances dramatiques, mais éclairantes.
Pour économies, c’est avec l’A320 que les compagnies ont imposé le pilotage 
à deux, au lieu de trois auparavant et pour raison de sécurité antiterroriste, 
le système de blocage de la porte a empêché 
le commandant de bord de regagner son poste. 
Pour raison de prétendue supériorité sécuritaire occidentale, 
on n’a pas tenu compte des précédents actes suicidaires 
(Royal Air Maroc en 1994, Silk Air en 1997 et Egypt Air en 1999... 
et Malaysian en 2014 ?)


Ce drame nous frappe aussi parce qu’il est peut être 
une métaphore du système  consumériste : 
nous sommes pilotés par des gens qui ont perdu la "raison" 
et qui nous emmènent au crash sans qu’on ne puisse rien faire... 

Le jeune pilote : « Un jour je vais faire quelque chose qui va changer le système, et là on connaîtra mon nom... ». 

Nous aussi, nous voulons faire quelque chose pour « changer le système »,
bien sûr, de préférence par des moyens moins dramatiques
mais ...

Isolés, les salariés en souffrance réagissent pour certains

en passant à l’acte de façon désespérée. 
Notre réponse doit être tout autre : résister collectivement et changer un système qui nous entraîne dans une spirale "suicidaire", 
entre destruction de la planète, solitude existentielle 
et attaques des acquis sociaux.
"Amen ... ton pognon ... et paix à ton âme" 
dirait peut-être Coluche ou Desproges !

Ah, au fait, aujourd'hui, 2/4/2015

c'est la journée de l'autisme ...

alors ouvrons grands les yeux,

agitons nos méninges

et sortons du nôtre ! 

mercredi 1 avril 2015





Je ne suis pas Thaïlande !

Un jugement « exceptionnellement sévère et disproportionné »
C'est ainsi qu'Amnesty International a qualifié la peine de prison
à laquelle a été condamné un Thaïlandais, mardi 31 mars 2015.
L'homme de 58 ans, jugé pour avoir publié 
cinq messages jugés diffamatoires pour le roi Bhumibol Adulyadej,
a reçu une peine de vingt-cinq ans de prison
(oui, vous avez bien lu 25 !!)

« Le prévenu a insulté la bien-aimée et vénérée monarchie thaïlandaise» 
a déclaré le juge lors de l'audience à huis clos,
avant d'ajouter que la peine était légère 
-comme une chape de plomb ? -

Il a été condamné à dix ans de prison pour chacun des messages,
mais sa peine a été réduite de moitié puisqu'il avait plaidé coupable.
Quelle générosité !

Jugé par un tribunal militaire, comme l'impose la loi martiale du pays, 
il ne pourra pas faire appel de cette condamnation.
On ne discute pas un ordre !

Elle est pas belle la vie ... !
dans tous ces pays "touristiques" enchanteurs
où s'agglutinent les occidentaux décérébrés
en mal de sensations 
de bonheur, de bien-être 
et de facilités ... sexuelles
auprès d'une population écrasée
par les abus de pouvoir
et l'imbécillité.