lundi 30 mars 2015





Le bonheur,
ça se présente pas en lingot
tous les jours
mais plutôt en petite monnaie,
et par le plus grand des hasards.

Alors, ouvrez l’œil

ou plutôt votre esprit
et sautez sur l'occasion
pour profiter des piécettes de bonheur
lorsqu'elles se présentent spontanément  !!!



Un homme assis sur un lingot d'or, vecteur Banque d'images - 10465723


Le bonheur ne se construit pas
mais se découvre 
si l'on arrive a "repousser" 
 ces états pathogènes très humains
que sont l’agressivité (je vais te ...), 
l’anxiété (je pourrai jamais ...), 
la déprime (je peux plus ...)

En somme, pour espérer des petits moments de bonheur,

faut éviter de se rendre malheureux !! 
:)
par de mauvaises et sombres pensées.




Lorsque l'on se sent agressif, anxieux ou triste,
ce ne sont pas les faits en eux-même 
qui sont responsables de cet état d'âme
mais notre manière de les appréhender 
et d'y répondre

Il faut donc abandonner le réflexe ... pour la réflexion,
prendre du recul en toute situation.
P'tit malin, Theo,
tu y'arrives, toi ?
Heu, non, pas toujours mais
j'me soigne et je fais face ...






Rien de plus libérateur 

que de redonner du pouvoir 
à notre propre intelligence, quelle qu'elle soit 
et nous en avons tous suffisamment !!

Et surtout se méfier des émotions excessives.
On croit qu’elles sont le sel de la vie alors que,
si on leur laisse mener le bal trop facilement,
elles limitent bien des chances de bonheur 
en anesthésiant notre intelligence par des excès.


"S'éclater" est le leitmotiv des gens qui vont ... pas bien !
Pas étonnant, me direz-vous,
quand on s'éclate, 
après, 
on est en morceaux ...






vendredi 27 mars 2015





Zem — Cool la méditation !  dans Humour zem173-a822b-200x300



On me demande parfois
pourquoi j'écris un blog public
où je livre des réflexions plutôt très  personnelles ...

Pour s''épargner une psychanalyse ? peut être ...
Au commencement est l'envie !
et la motivation première, initiale, c'est le plaisir de transmettre
une histoire, une idée, un message, ...

Et puis, il me semble 
que c'est pour la même raison 
que je ramasse très souvent dans la rue
des "trucs qui traînent" (canette, bouteille, ... pas les mégots, non !)
pour les déposer dans la poubelle suivante
sans me poser plus de questions,
en étant persuadé que c'est un comportement ... normal,
si j'osais, je dirai un comportement intelligent socialement !
et, surtout,  sans me préoccuper du regard de l'Autre !

Vous savez, cet Autre 

(le Surmoi, dirait un psy) 
qui nous pousse à faire 
(mais surtout à ne pas faire !)
en fonction des codes de bienséance de la société des hommes
qui nous imprègnent, nous retiennent dans tous nos actes.

Evidemment, j'ai, moi aussi, un Surmoi qui me taquine souvent

 mais je suis attentif et
je fais des efforts pour prendre l'ascendant sur Lui !!!

:)



Et oui, il faut bien tenir le cap.
la conscience humaine est un iceberg ...
qui cache bien son jeu !

Concernant l'écrit public sur un blog, 
c'est aussi un peu la même démarche 
que de laisser un livre ou une revue 
traîner sur un banc public ou une banquette de bar.

On ne sait pas ce qu'il en adviendra, 
s'il y aura un lecteur 
mais ... sait-on jamais.

On a tous dans notre expérience de vie des souvenirs
où, ce qui nous est arrivé par pur hasard 
(découverte, circonstance, rencontre)
a modifié quelque chose en nous, 
parfois irrémédiablement changé notre regard sur tel ou tel sujet
voire même sur sa vie.






un psychotique, c'est un type qui croit avec certitude
que 2 + 2 ça fait 5
et qui s'en montre pleinement satisfait.

Le névrosé, sait pertinemment

que 2 + 2 ça fait 4
mais, lui, il en est malade !! ...
et il est encore plus malade de se rendre compte
que ce petit truc sans importance lui gâche la vie !




jeudi 26 mars 2015






Info de la semaine - Le délit de racolage, devant être abrogé 
dans la proposition de loi sur la prostitution 
examinée à partir de lundi par les sénateurs, 
a été réintroduit ! (sic) par un amendement.

Le moins que l'on puisse dire c'est que la sexualité
transforme les élus en girouette !
Un coup, j'ai envie, 
un coup, j'ai pas envie ...
et on ne peut pas toujours mettre ça sur le compte du printemps !

Dans ces conditions de désirs (législatifs) inassouvis,
il est bien difficile d'être serein 
et le feuilleton va continuer 
tant que la sexualité fera partie des besoins humains  !!
:)



Il est vrai qu'intervenir sur un tel sujet est casse-gueule, 
tout ce qui gravite autour du sexe n'est que sujet à polémique 
ou verse dans le pénal avec une dramatique facilité.

Jamais, la société humaine, dans un environnement médiatique 
voire économique érotisé à l’extrême, 
n'a été aussi peu au clair sur la sexualité et la manière de légiférer
pour une raison simple,
c'est un besoin !!
mais la société n'arrive pas à la considérer comme tel 
mais plutôt comme une perversion lié au désir masculin.
Un comble pour ce qui est et restera 
la "pierre angulaire" de l'espèce humaine.

Et pourtant, la société ne se prive pas de miser et d'exacerber ce désir
tout en le contraignant et le brimant moralement.
Étonnant paradoxe qui montre l'incapacité à "gérer"
et à légiférer sereinement.

La création récentes d'assistants sexuels pour les personnes handicapées.
Agréé(e)s, rémunéré(e)s,(ils)elles rendent donc un service à la personne,
fournissent une prestation par rapport à un besoin.
Aucune procédure, 
aucun rejet médiatique de cette aide aux personnes "handicapées".
Pourquoi en serait-il différemment de "normaux" qui proposeraient 
leurs services à d'autres "normaux" en mal de relation sexuelle ?

Une petite histoire, ça "cause" mieux ...
Imaginez un homme pauvre, très pauvre, 
et même si pauvre qu'il n'a ni travail ni femme 
(et oui quand on est très pauvre, on trouve plus difficilement un(e) époux(se), 
ce qui ne l'empêche pas d'avoir des besoins ... y compris sexuels.)
Un jour où "le ciel le met en joie", 
il va voir le quartier le plus chaud de sa ville.
Afin d'éviter toute surprise, il se dirige vers la moins ..., 
celle qui a le rouge à lèvres le plus ... rouge :
- Combien, SVP ? (on peut être pauvre et poli !)
- 50, mon gars !
C'est pas une somme astronomique 
(le prix d'un spectacle de Bigard !!) 
mais notre homme est pauvre, très pauvre ...
- Je n'ai pas l'argent.
- J'fais pas dans le bénévolat !
Alors, abattu (affamé ?), la queue entre les jambes (si je puis dire), 
le gars s'en retourne avec son besoin inassouvi.

Si j'osais (et j'ose !), je dirai que la bourse de l'homme 
n'était pas à la hauteur de son désir !



:)






mercredi 25 mars 2015



On nous aurait donc abusé
sur toute la ligne ... astrale 
:)


Le signe astrologique qui vous a été assigné en fonction de votre date de naissance
a toutes les chances d'être erroné ...

Par exemple, si vous pensiez être Balance
vous êtes Vierge.
et le Verseau est plutôt Capricorne.

Une émission de vulgarisation scientifique de la B.B.C. 
a obtenu une large audience
en l'expliquant, à l'occasion de l'éclipse de la semaine dernière
et en construisant un petit outil d'évaluation de votre signe véritable
(en anglais, bien sûr)

http://www.bbc.co.uk/guides/zp4fvcw#z9twq6f

Explication simplifiée : 
un signe astrologique désigne la constellation 
qui se situait derrière le soleil le jour de votre naissance.

Ce système associant des traits individuels de caractère 
à telle disposition du ciel a été mis au point dans la Grèce antique. 

Il fait ruminer les astrologues autour de la rotation des constellations 
qui apparaissent l'une après l'autre chaque mois derrière le Soleil, 
dans le cercle du zodiaque (mot dérivé du grec qui désigne la figurine animale associée à la constellation)

Or, les dates assignées par les "astrologues créateurs"aux signes du zodiaque 
n'ont pas varié depuis la Grèce antique !! 

Mais le passage réel des constellations, lui, change régulièrement
car sous l'effet de l'attraction de la Lune et du Soleil, 
la Terre oscille durant sa rotation un peu comme une toupie 
et son axe se déplace légèrement. 

Ces oscillations, dites « précession des équinoxes » sont lentes, 
très, très lentes mais réelles.

Depuis l'antiquité, ce phénomène a provoqué un décalage 
d'un mois environ 
entre le signe théorique et sa réalité dans les astres.

Ce qui veut dire que les personnes nés au XXème siècle 
sont, plus exactement, du signe précédent dans le zodiaque.

Hier, j'étais encore vierge, ce matin, je me retrouve lion ... un comble.
J'en suis tout déstabilisé ...
moi qui me sentait si bien :) en vierge, 
me voilà rugissant de dépit  !!!
:)

Par ailleurs, surprise : il existe un 13e signe du zodiaque.
Ophiuchus, le porteur de serpent, ou serpentaire. 

Cette constellation a été délibérément "évacuée" du zodiaque originel. 

Le soleil passe pourtant à l'évidence devant lui après être passé 
devant le Scorpion et avant d'atteindre le Sagittaire. 

Cette "omission volontaire" provient vraisemblablement 
de la difficulté à diviser les 360 degrés du ciel en treize parts égales 
plutôt qu'en douze de 30 degrés.

Pourquoi faire compliqué quand on peut simplifier !!!

On peut être astrologue et ne pas s'embarrasser de détails ...

Cela dit, une telle division est déjà irréaliste, 
puisque le Soleil ne reste pas un temps égal devant chaque constellation (douze jours pour le Scorpion, 19 pour Serpentaire, etc... ).

On ne peut vraiment plus croire en rien si 
même les astrologues nous trompent sournoisement ...
depuis des lustres.
                                                             d'après un article du Monde du 25/3/2015






Mentir ... 
peut on faire autrement  !!

Bien mentir n’est pas chose aisée.
Il ne s’agit pas que d’une question de mots.
Un bon mensonge bien crédible suppose
un discours cohérent et préparé, 
une maîtrise de soi, 
une connaissance de sa propre gestuelle, 
autant d’éléments difficiles à acquérir.

Qu’il s’agisse de mentir avec des intentions presque louables 

(pour faire plaisir par exemple !) 
ou d’autres plus pernicieuses 
visant clairement à nuire à autrui (escroquerie, discréditer …) 
ou encore purement égoïstes, car utilisés par leurs auteurs 
pour leur conférer quelque avantage, 
pour valoriser leur image,
ou pour éviter une punition, 
personne n’échappe à ce travers bien humain.

Pour jouer les érudits, je citerai Kant pour qui,

 et ceci reste vrai quelle que soit l’intention du mensonge…,
  <mentir est,  sinon un crime (terme inapproprié), 
en tout cas une faute morale grave 
quelle qu’en soient l’intention et le contexte
parce qu’il rompt la promesse implicite du langage,  
toute parole étant un acte qui inclut un engagement, un serment.>

Pour faire simple, la parole n'est pas faite pour mentir !!

Pourtant, il faut bien reconnaître que dans de nombreuses situations, 

un « petit » mensonge
peut et va grandement nous simplifier la vie.

Allez, nous sommes entre nous, vous pouvez l’avouer : 

est-ce que vous n’avez jamais affirmé à votre patron 
que vous étiez en retard parce que le bus n’était pas passé,
ou parce que votre voiture avait refusé de démarrer 
alors que vous aviez tout simplement oublié de vous lever ?

Est-ce que vous n’avez jamais prétendu à votre partenaire que

le magasin était en rupture, alors que vous aviez tout simplement oublié
la date de son anniversaire ?
Il est bien des cas où un petit (tout petit) mensonge peut nous tirer 

de situations très délicates.
Parfois, la vérité apporterait tellement de complications, 
une petite entorse à la vérité résoudrait tellement de problèmes 
qu’il est bien difficile de résister à la tentation.

Vous savez que les menteurs sont trop souvent trahis 

par leur langage corporel.
L’intention de tromper autrui s’accompagne généralement 
de signaux significatifs
plus ou moins marqués, qui sont autant d’indices risquant de vous trahir.





Vous pouvez soit apprendre à contrôler vos gestes 
pour ne plus les laisser s’exprimer sans votre accord, 
soit vous arranger pour masquer votre langage corporel
à la vue de votre interlocuteur.

Et le fin du fin, croyez vos propres mensonges !


 Soyez-vous même convaincu que votre histoire est vraie.

Cela demande un effort mental, certes,
mais c’est terriblement efficace.

Faites appel au mythomane qui sommeille en vous,

visualisez la situation dépeinte par votre "vérité",
immergez vous dans votre histoire, 
vous arriverez (assez facilement) à vous persuader 
qu’elle est "véridique" !!!!


                   

    
Comme, ce jour 25/3/2015,
c'est la journée mondiale de la procrastination  ,
je vous en dirai plus ... demain
ou plus tard !!  


lundi 23 mars 2015


Après cette journée très "électivement incorrecte",
j'ai comme un petit coup de blues !


"Habillées à la chaîne par les mêmes marques
H&M, Zara, toutes avec les mêmes sacs.
Les filles portent toutes les mêmes robes,
Écoutent les mêmes chansons dans les mêmes I-pod.

"Perdez cinq kilos avant l’été !"
Dans la presse, on fait chaque année les mêmes sujets
Des régimes de plus en plus sophistiqués
Mais si tu veux maigrir ma grosse… cesse de bouffer !

Les gamins regardent les jouets dans les vitrines,
Rêvent de flingues et de bringues dans les berlines
La plupart finissent au SMIC et basta !

Ils se consolent en achetant des albums de Booba
T’as vu les clips qui passent sur MTV ?
C’est façon XXL pour les tout petits.
Adolescent, je me serait paluché devant
Du glamour ? Non ! De la pornographie pour enfant.

Reality show, séries émouvantes
Sentiments de supermarché égale grosse vente
Il faut faire simple, envoie la marchandise
Violons et sécrétions lacrymales collectives.

Les flics, Les PV et les putes
Les pigeons, les CV refusés, les stups.

Les gosses de quinze piges en faction comme un essaim
« Vide les poches, papi, j’vais pas t’faire un dessin »
Y’en a à qui ce monde fout la trouille.

Y’en a qui croient pouvoir changer, agir sur la foule
Ils font des manifs, ils disent des slogans et c’est cool
Mais ça ne sert a rien, tout part en couilles !

Ce monde est ménopausé
J’dirais même, ce monde est métastasé
Y’a plus grand chose a en tirer …

Si tout est bon à vendre, c’est que tout est bon à j’ter!"

                                                                                                    Benjamin Paulin 
                                                                                            alias "Le vrai Ben" - 2008








jeudi 19 mars 2015




"Il y a des gens qui n'auraient jamais été amoureux 
s'ils n'avaient, un jour, entendu parler de l'amour  !"         
                                           La Rochefoucauld

On peut comprendre cette citation de différentes manières, bien sûr.
Bon mot d'auteur désabusé ou désamouré ?
C'est pas si sûr ...

Car il est possible de penser 
que l'amour est moins un sentiment naturel inné
qu'une convention sociale, 
même et surtout aujourd'hui  !!!


amour01001



La littérature (à partir du Moyen-Age) 
puis le cinéma (au XXème siècle) 
ont contribué à créer et diffuser des images stéréotypées sur ce "sentiment",
 en particulier par des attitudes, des postures nouvelles : 
le baiser langoureux sur la bouche 
et l'enlacement énamouré par exemple, scènes typique du 7ème art !

Aujourd'hui, peut-on affirmer 
que l'amour
relève d'un sentiment d'attirance fort et spontané 
ou de la comédie sociale bien entretenue...

La logique, à laquelle obéit le "choix" de son objet d'amour, 
est essentiellement inconsciente. 
On recherche (on aime) une personne (réelle ou imaginaire parfois) qui nous rappelle 
ce qui a été auparavant la source de nos plus grands plaisirs 
(tactiles, olfactifs, ... que sais-je ? ) 




Evidemment, "les amoureux énamourés" ne veulent pas croire 
à "ces sornettes psychologisantes", 
c'est bien humain ! 

L'homme veut tout maîtriser, 
ignorer son inconscient (le prétentieux !)
lui, pourtant, qui décide de TOUS nos actes
en nous laissant croire qu'on fait nos propres choix.

Cela explique, d'ailleurs, que lorsqu'un couple se reconstitue, 

chacun des deux se tourne très souvent  (presque toujours)
vers le même type ou profil de personne que précédemment   !! 

D'où la réflexion populaire classique : 
"oh, qu'est ce qu'il (ou elle) ressemble à son ex !!!!! "




A vrai dire, la personne aimée n'est, en fait, qu'un support de substitution
car, en réalité, on n'aime que soi !!
... ou une partie de soi (son physique ! son intellect ! ...)
et on cherche à se ... compléter.

"Aimer, c'est donner ce qu'on n'a pas 
à quelqu'un qui n'en veut pas"          Jacques Lacan

Là, j'avoue, c'est un peu torturé comme remarque, 

il y va fort ... le Jacquot 
mais, lui aussi, a peiné à ... aimer !

Analyser les autres ne facilite pas pour autant 
sa propre vie ... affective !!






samedi 14 mars 2015


Les Français 
sont majoritairement opposés 
à une législation 
pour interdire la gifle ou la fessée 
... envers les enfants
parce que pour les adultes
c'est déjà interdit !
:)




On ne précise pas 
si les sondés imaginent 
en recevoir eux-même ... 
(des gifles !)
lorsqu'ils disent 
ou font des bêtises !



Mais non, je plaisante, 
c'est bien connu,
un adulte,
ça fait pas de bêtises !
sinon, à quoi, on le reconnaîtrait !!

Pourtant, les "grandes personnes"
c'est jamais que des petits 
qui ont un peu (un tout petit peu) grandi 
... en taille !







Rien d’étonnant à cela : 
selon les enquêtes d’opinion, 
env. 80 % des Français sont pour la "fessée éducative".

Et pour cause, la condamner, c’est se condamner soi-même, 
puisque quasiment tout le monde en a reçu 
et donné ...
On change pas de méthode, en France,
ça perturbe les esprits et, surtout, on ne sait pas quoi faire d'autre ...


Afficher l'image d'origine

Alors, on continue en se persuadant que 

"y a pas mieux qu'une bonne fessée".

 On fait ce qu'on nous a fait, ce qu'on a fait soi- même
et, finalement, ce qu'on ... aime faire car c'est bien connu,
donner une fessée, ça soulage ... celui qui la donne !

Pourquoi, frapper physiquement ou persécuter un individu 
(car il s'agit bien de ça uniquement) 
va-t-il solutionner un conflit relationnel ou un comportement 
jugé inacceptable par l'autre ?
Une seule réponse : 
provoquer sa peur !!
mais absolument pas le persuader 
que son comportement n'est pas adapté ou acceptable.

On peut faire le parallèle avec la guerre.

On cherche à supprimer physiquement l'adversaire car
on n'est pas d'accord avec sa "manière de concevoir la société humaine".

La violence physique est le signe d'une impuissance manifeste

à poser des explications 
voire des sanctions adaptées et humainement acceptables.

Mais l'humain est-il "seulement" un humain ?

non, bien sûr, il est aussi et surtout encore 
un animal aux instincts de défense exacerbés.
Il se sent atteint dans son ego
et donc, il attaque physiquement 
pour tenter de "supprimer" la menace ...


Un instinct agressif doublé d'une absence d'empathie... 
Une surcharge narcissique en somme !

L'instinct condamne la nature 
à une certaine bestialité de fonctionnement. 
Pour l'homme, ce ne devrait pourtant plus être le cas.
La culture aurait les moyens d'éradiquer les réflexes antisociaux.
Elle pourrait compenser les injustices naturelles
et fournir un cadre juste et paisible à l'humanité entière.

D'ailleurs, l'espèce humaine parviendra à maîtriser, équilibrer 
la totalité de ses instincts initiaux naturels.
Ce n'est qu'une question de temps ...
Mais ... 
Y a du boulot pour humaniser l'humain !