vendredi 31 octobre 2014



Une petite histoire (presque vécue ...) remixée...



Une jeune femme dans un aéroport...

Une heure à attendre 
avec un livre et un paquet de biscuits 
« pfff tant pis pour la ligne ! »


Elle se trouve un coin calme.

Au bout de qq minutes, un homme vient s’installer non dans le siège à côté d’elle (pas possible elle y avait déposé son sac mais dans le suivant)
 Elle, s’est déjà plongée dans son bouquin.
Prise dans sa lecture, elle tend la main 
et prend un biscuit dans le paquet posé sur son sac. 
Presque dans le même temps, l’homme fait de même.

Elle se sent immédiatement  irritée par ce comportement sans gêne, 
peut être une manière de draguer d’ailleurs mais elle ne dit rien.
A chaque biscuit qu’elle prend, l’homme en saisit un aussi. 
Quel culot … Elle enrage de le rembarrer
 mais elle ne se sent pas le courage 
de déclencher une altercation pour des biscuits.

Lorsqu’il ne resta qu’un seul biscuit dans le paquet, elle hésita et pensa avec une forme d’anxiété « Mais que va t-il faire maintenant ? »
L’homme saisit l'ultime biscuit, le brisa en deux et lui tendit une moitié qu’elle prit sans pouvoir réagir !

Ah, mais là, c’était trop ! 

Elle prit ses bagages et sortit 
pour se rendre près du guichet d’embarquement.

Plus tard, installée dans l’avion et essayant d’oublier cet incident, 
elle ouvrit son sac à main et à sa grande stupeur, elle y découvrit …
son paquet de biscuits ... intact.
Elle se sentit soudainement encore plus mal qu’avant !!!
Elle réalisait que son paquet de biscuits 
avait toujours été dans son sac à main !!

L’homme avait partagé SES biscuits avec elle .… pendant qu’elle-même rageait intérieurement, croyant qu’il consommait sans vergogne les siens. 
Elle se retourna dans l’avion comme s’il pouvait être là encore, prêt à … partager le malaise qui l’avait envahie !!!

Que penser de cette petite histoire.
Il y a plusieurs choses que nous ne pouvons pas retrouver … 
jamais … ou presque.

- Les coups ou les jugements … 
après les avoir donné ou asséné trop rapidement.

- Les occasions … après les avoir laissé passées !

- Les mots ... que l'on n’a pas dits.


Le temps n'attend jamais … 
A nous de nous adapter !


Ah je me sens tout drôle après ça !

Je partagerai bien un paquet de biscuits … avec quelqu’un !




Afficher l'image d'origine


mercredi 29 octobre 2014


Menteurs en scène - Théâtre et danse, Activités sportives, Lyon

Meeting à Marseille 

(un meeting mais pourquoi ,
y a une élection en cours ?)

"Les trafiquants de drogues et leur famille 
doivent être expulsés de leur appartement"
a déclaré celui qui fut ministre de l'intérieur puis
président, faut il le rappeler)

quand ils ne sont pas au pouvoir !!
Bon, il est pas plus mauvais 
que les autres "démocrateurs" en herbe, non
il est simplement pire !!


Ce qui n’empêche nullement de se poser encore et encore 
le problème de la sanction dans notre société.
A cause de notre organisation constitutionnelle 
trop "protectrice" de l'individu, 
nous nous rendons cette tâche impossible
pour sanctionner les individus mal intentionnés
ne respectant pas les lois.
La sanction est la base 
d'un fonctionnement satisfaisant de toute société.

 Protéger les gens qui respectent les lois de la cité 
devraient être la priorité de la constitution.
Car l'essentiel, avant même l'individu,
c'est l'existence, la survie de la cité.



Sur l'hypocrisie générale j'écris ton nom...


mardi 28 octobre 2014


Vous en reprendrez bien une ... goutte !!



un bien efficace design ...

qui fait une super pub pour TESCO !


/ Capture d'écran Twitter




lundi 27 octobre 2014



Le premier jour, Dieu a créé la vache et lui a ordonné :
- Reste au champ et avec le fermier toute la journée
et souffre sous le soleil.
Fais des veaux, fournit du lait pour soutenir le fermier.
Je t'offre une durée de vie de 60 ans.
La vache :

- Et ben, c'est une sacrée vie que tu veux pour moi, pendant 60 ans.
C'est ok mais pour 20 ans et je te rends les 40 autres ...



Le deuxième jour, Dieu a sculpté le chien et lui a déclaré :

- Reste assis sur le seuil de la porte de la maison

et aboie sur quiconque entre ou passe devant.

Tu auras une durée de vie de 20 ans.

- C'est trop long pour aboyer en permanence.

Refile moi 10 ans et je te rends les 10 autres.

Le troisième jour, Dieu a créé le singe et annonce :
- Amuse les gens, fais des singeries, fais rire quoi.
Ceci pendant une durée de vie de 20 ans.
Le singe :
- Houla, faire des singeries pendant 20 ans ? C'est trop chiant !
Le chien t'a rendu 10 ans, non? Ben je fais pareil, o k ?

Le quatrième jour, Dieu a peaufiné son chef d'oeuvre : l'homme
et lui a chuchoté :

- Mange, dors, joue, baise, amuse toi.
Glande un rien, je te donne 20 ans.

- Quoi? Seulement 20 ans? Que dalle !

Écoute, je prends mes 20, les 40 que la vache a rendus, les 10 du chien

et les 10 du singe. Ça fait 80, c'est ok ?
Dieu a accepté ....



Mauvais calcul car c'est ainsi que
pendant les 20 premières années de notre vie,
nous mangeons, dormons, jouons,
nous amusons et ne faisons rien.


Mais,

pendant les 40 années suivantes, 
nous travaillons comme des damnés
pour perpétuer l'espèce humaine et élever la famille.



 Les 10 suivantes, 
nous faisons des simagrées
pour distraire nos petits-enfants.


Et lors des 10 dernières, 
nous sommes assis devant la maison
à aboyer sur tout le monde !


Afficher l'image d'origine


vendredi 24 octobre 2014


Le bashing est de mode chez les intellectuels de comptoir, 
de préférence pro anglo-saxons !

En tant que participant incorrigible aux réunions de ces derniers (les comptoirs !!)
mais souhaitant être novateur et original,
je propose de commencer par un anglicisme-bashing (c'est la dernière fois que je l'utilise !)
en renonçant définitivement à cette horreur langagière d'outre-manche 
qui participe au démantèlement culturel français.

Dorénavant, contentons de : "dénigrement"ou 
encore plus simple : "critique".

Ainsi, tout le monde comprendra et, de plus, les incultes notoires
apprendront un peu de vocabulaire français.




jeudi 23 octobre 2014






Gérard Filoche, député P.S.,
une sorte de "fouriériste" 
perdu dans notre assemblée nationale
de "carriéristes" patentés
et dont les élans et 
 coups de gueule, même naïfs,
donne du baume au cœur
en cette période de doute sociétal.
idealiste

mercredi 22 octobre 2014




La mort du PDG de Total, Christophe de Margerie.

On en  fait beaucoup à ce sujet ...
L’homme était apparemment sympathique, 
à la différence du système d’optimisation fiscale, 
mis en place sous sa présidence ou bien encore de l’intense travail de lobbying du groupe Total en faveur du gaz de schiste...

Reste qu’il y a quelque chose d’infantilisant vis à vis du public dans ces nécrologies
lénifiantes qui refusent de tout dire au nom du respect du mort alors que l’information concerne l’espace public et s’adresse donc à des gens qui ne connaissaient pas le défunt. 

Mais les enterrements, comme on le sait, ne concernent pas que les morts 
mais aussi les vivants
Dans ces conditions, que signifie ce chœur de louanges ? 






mardi 21 octobre 2014




"Surchauffe" de la planète, 
crainte de l’Autre, 
sentiment d’insécurité…

Nos peurs, phobies et ressentiments en tout genre 
sont-elles la marque d’une lucidité vraie, de peurs justifiées ? 

Peur de manger, de boire, de fumer, de faire l’amour, 
de regarder l’autre dans la rue 
et j’en passe …

Le sentiment de peur ou du moins son affirmation publique 
n’est plus une honte 
mais presque une quasi-vertu.
Elle est même devenue pour certains le fondement de la communication politique. 
Suivez mon regard ...

Qui ne tremble pas, commet le triple péché, 
d’ignorance, 
d’insouciance 
et d’impuissance.

La fonction protectrice de l’Etat infantiliserait elle la société 
en sur-assistant les personnes ?

Nous avons une exigence de bonheur, 
de confort et l’attente d’un perpétuel bien-être.
Est ce une bonne chose ... pour la survie de notre société ?
Qui est le plus important l'individu en tant que personne ou
la société ??

Plus nous possédons, plus nous craignons de perdre. 
La montée des peurs pourrait être la résultante et l’effet 
de l’amélioration (trop rapide ?) des conditions de vie.

Ne serait ce pas aussi le vide spirituel de notre temps ?
On coupe les têtes au nom de la religion et la religion en perd la tête ...

Débâcle climatique, Europe en crise, 
ancien président honni, nouveau taxé d'incompétence …
Tout cela fait parler, souvent pour ne rien dire !
Et la peur du lendemain, dans tout ça ?

La peur, mal moderne ?
 Une véritable "idéologie" 
masquant tout ce qui manque réellement à notre société désenchantée :

«J’ai peur donc j'existe» 


Ben n'ayez pas peur des autres


dimanche 12 octobre 2014




Ce soir, un peu de reprise d'info ... très particulière !

Voilà un contrat de travail étonnant 
appliqué dans la ligue professionnelle de basket américaine : la NBA.

Les dirigeants des San Antonio Spurs auraient inclus dans le nouveau contrat du français Boris Diaw (2,03 m, 32 ans) une clause pour le moins surprenante.
Le capitaine de l'équipe de France touchera des primes 
s’il venait à conserver son poids de forme. 
Une première prime de 119 000 euros lui sera attribuée s’il pèse moins de 115 kilos au 25 octobre 2014, à la veille du début de la saison NBA. 
Un deuxième bonus de 119 000 euros (150 000 dollars) lui sera versé s'il est encore en dessous des 115 kilos le premier mardi suivant le All-Star Game NBA de février 2015. 
Enfin, une somme de 158 000 euros (200 000 dollars) au 1er avril 2015 s’il respecte toujours la condition des 115 kilos et moins, lui serait de nouveau donnée.
Soit un total de 500 000 dollars (395 000 euros) s'il se maintient sous la barre des 115 kilos toute la saison 2014/15"

Une clause qui a de quoi être motivante !  
Mais c'est un peu surréaliste.
On n'ose pas imaginer le reste du contrat ...








 "L'ignorant"          

disait Socrate,
"n'est pas celui qui ne sait rien,
mais celui qui croit savoir"


Bref, celui qui s'ignore ignorant
en affirmant haut et fort 
qu'il ne l'est pas ... (ignorant !!! )

De sorte que, l'ignorant qui le reconnaît
n'est déjà plus un véritable ignorant et
il a pris la seule vraie voie, 
celle de la connaissance ... de soi.

Car, ainsi, la "mé-connaissance" n'est plus vécu de la même manière
et l'on peut se projeter plus facilement vers l'avenir
avec son bagage personnel
pour tenter d'être ...
heureux par exemple !!!






jeudi 9 octobre 2014


Nicolas Bedos vient de nous faire un de ces numéros télévisuels
dont il a le secret :
présenter un livre de révélations 
sur une relation amoureuse avec V. Trierweiler,
livre qui n'existe pas ... malheureusement pour lui
(et dont il ne tirera donc pas de bénéfices substantiels
ce qui eut été le cas s'il avait été écrit !)

Quant à la relation, on ne saura jamais ...

Ce trublion agaçant est inclassable
mais quel talent pour la provoc. !

C'est bien le fils de son père ...


"..., ce qui est cru
est plus important
que ce qui est vrai"

                                                                           Charles Maurice de Talleyrand-Périgord


et pour en rajouter :

"l'homme n'est qu'un misérable 
petit tas de secrets"
                                                  André Malraux







mardi 7 octobre 2014


"Toute notre vie oscille 
comme un pendule,
de droite à gauche,
de la souffrance à l'ennui !"
                                                                 Schopenhauer - "le pessimo-philosophe !!

Souffrance 
quand je désire ce que je n'ai pas
ou que je n'arrive pas à avoir ce que je désire !

Ennui 
car dès lors que j'ai pu obtenir ce que je désirais,
je le désire ... moins (évidemment) !
et au lieu du bonheur d'avoir, 
apparaît trop rapidement ... 
l'ennui (de ne plus désirer !)  

Beurk !





Tomber amoureux est à la portée de n'importe qui ...
aimer celui ou celle qui nous manque,
c'est facile 
puisqu'on est poussé par le désir !

Aimer celui ou celle dont on partage la vie
donc celui ou celle qui ne nous manque plus,
puisqu'il ou elle est là, près de nous,
c'est beaucoup plus ardu ...

Le désir nous joue des tours !

La vie terrestre n'est décidément pas une sinécure ...

dimanche 5 octobre 2014




Selon Schopenhauer, philosophe triste s'il en est, 
le génie est une pathologie.

L'homme de génie serait affligé 
d'une atrophie du vouloir-vivre 
et d'une hypertrophie de ... l'intellect !
Rien que ça ...

Pour le dire plus simplement, 
le génie n'a pas envie de vivre
et (car ?) il intellectualise tout.

A cause de ce déséquilibre, 
il souffre d'un sentiment ... d'étrangeté au monde environnant.
Il y vit, oui, mais l'observe comme s'il y était en exil.

L'homme de talent ordinaire, lui,  est doté d'une intelligence
soumise au vouloir-vivre à tout prix 
(ce que l'on appelle couramment le bonheur ?
vous savez ce truc qui excite le monde et le fait s'agiter dans tous les sens).
Il vit goulûment dans cet univers marketing qui aspire son intelligence 
par ses sollicitations variées.

En fait, le génie fait figure d'infirme social dans ce monde halluciné
qui pense que le bonheur n'est que dans la consommation tout azimut. 

Ce cher Schopenhauer avait-il brossé 
ce tableau clinique ... génial 
pour lui ?

  :):) :((







vendredi 3 octobre 2014




A l'UMP, c'est la débine ... conjugale !
 On dit qu'il y aurait un couple
dont la femme ne pense pas comme son mari ...
Est-ce le début du début du déclin de civilisation longuement manifesté
par leurs amis de la "manif pour tous"  ?   :)

Notre société souffre durablement d'une absence
de rapports humains mesurés ... intelligents, oserai-je dire.
Paradoxe, me direz-vous, pour une gente humaine 
sortie de l'animalité par pur hasard et qui se veut supérieure.

Oui, mais voilà, même lorsqu'on a l'avantage de faire partie de cette espèce évoluée, 
on n’est pas tous égaux 
et on trouve toujours plus sot 
ou plus intelligent que soi. 
Heureusement ...

La moindre des attitudes intelligentes serait de l'accepter ... 
que nous sommes tous différents !  
Et bien, ce n'est pas si évident.
Chacun joue sa carte de la différence en voulant s'imposer personnellement 
tout en prônant l'égalité !

Et, c'est repris par les dirigeants de nos sociétés occidentales 
qui en ont fait un de leurs leitmotiv actuels !!

Egalité des sexes, 
égalités des salaires, 
égalité des chances, ... 
il y a un souci de nivellement … suspect. 
Mais ce qui "m'amuse" (façon de parler !) le plus,
c'est la notion de quota.
On impose ainsi, en qq sorte, que la compétence a moins d'importance
que l'égalitarisme sexuel !!!

Et les hermaphrodites, on les range de quel côté ... ?

Personne ne croit vraiment à ces "objectifs" pseudo-humanistes
mais c'est politiquement correct aujourd'hui ... en Occident.
Dans les autres pays, on s'en ... voile la face !