mercredi 26 juin 2013



Je reste  "époustiflé" de la somme 
de critiques inconsidérées et malveillantes
que peut receler un esprit humain 
et qu'il renvoie à ses congénères en toutes occasions.


C'est peut être même la seule chose
qu'il sache vraiment accumuler ... sans efforts.







mardi 25 juin 2013


Chatrouiller,

c'est avoir une peur déraisonnable

des guilis guilis !!

                                   d'après A. Finkielkraut
(il est un peu agaçant, c't'homme là mais il a de bons mots !)

dimanche 23 juin 2013


Quoi, mes doigts !!

Si vous souhaitez la réussite d’une action entreprise ou à venir,
vous êtes tenté de croiser les doigts !
Toutes les activités quotidiennes passent par l’usage des mains.
Il n’est donc pas surprenant que les doigts expriment des sentiments
et des représentations positifs ou négatifs.

La main est le signe de l’autorité divine et royale.
Poser la main sur la tête de quelqu’un sert à le consacrer
en lui communiquant une force particulière.

Pour les chrétiens, joindre les mains pour prier exprime la soumission à Dieu. 
Le Roi de France tient « une main de justice », expression de son pouvoir.
Le pouce symbolise le Roi, l’index la Raison, le majeur la Charité,
l’annulaire et l’auriculaire la Foi catholique.

En signe d’allégeance, les sujets placent leurs mains
à l’intérieur de celles du souverain.
Du côté de l’Islam, la main de Fatma, talisman à trois ou cinq doigts,
porte chance et détourne du mauvais œil.

Les doigts sont censés contenir un fluide vital, positif et négatif.
Chez la plupart des peuples, une signification précise et particulière
 est dévolue à chacun des doigts.
Pour les romains, le pouce, consacré à Vénus, représente la force créatrice et le pouvoir : dressé en l’air, il est le signe de l’accord,
tourné vers le sol, le signe de la mort et de la défaite.

L’index, doigt de Jupiter, demeure le plus ambivalent :
on le surnomme, le doigt du mauvais œil, car on l’utilise pour désigner quelqu’un et par là attirer le malheur sur lui, alors que, pour les musulmans, l’index est dressé 
vers le ciel par un homme mourant qui témoigne ainsi de sa foi.
Mais la palme du plus mauvais doigt revient au majeur. 
Consacré par Saturne, il est surnommé « impudique » par les romains
qui le perçoivent comme la représentation du sexe masculin.

Place au plus bénéfique !
Je parle bien évidemment de l’annulaire, voué au soleil : 
il a le pouvoir de guérison 
et c’est à lui qu’on passe la bague de fiançailles ou l’alliance.
Enfin, l’auriculaire ou petit doigt, voué à Mercure, est associé à la divination. 
Vous connaissez sûrement l’expression « mon petit doigt me l'a dit ».
A partir de tous ces symboles, les gestes accomplis par chaque doigt et leurs multiples combinaisons ont des significations bien précises, soit pour désarmer les malveillants, soit pour maudire un interlocuteur.
Dans l’antiquité, ces peuples méridionaux
que sont les Grecs et les Romains
ont l’habitude «  de parler avec leurs mains » et d’exprimer ainsi,
secrètement ou non, leurs sentiments.

« Faire les cornes », avec l’index et l’auriculaire tendus au dessus des autres doigts repliés, est une façon de jeter un sort à un adversaire (et si on accomplit ce signe dans son dos, on conjure le mauvais œil).

Si on étend l’index et le majeur sur la main droite repliée,
on oblige le diable à retourner en enfer :
est-ce l’origine secrète du célèbre V de la victoire de Winston Churchill ?
« Faire la figue » en plaçant l’extrémité du pouce entre l’index et le majeur, image sexuelle parlante, est aussi une façon de repousser le mauvais œil...
Enfin, l’union des deux doigts a des significations bien précises : « croiser les doigts », l’index et le majeur, signifie couramment 
qu’on veut éloigner les forces mauvaises
et attirer la chance.
On donne souvent à ce geste une signification chrétienne
car il rappelle la Croix.
En fait, cela remonte à une époque bien plus ancienne ou, pour exprimer un vœu, on plaçait son index au dessus de celui d’un ami.
Mais en croisant les doigts dans son dos au annule un souhait
qu’on formule de façon mensongère.
Méfiez vous donc…
Vos doigts ont un langage secret et peuvent exprimer des intentions auxquelles vous n’avez pas (toujours ?) pensé.




dimanche 16 juin 2013

Voilà à quoi pourrait ressembler la commande d'une pizza 
dans quelques années !

- Pizzatoujours, bonjour.
- Bonjour, je souhaite passer une commande s'il vous plaît.
- Oui, puis-je avoir votre NIN, Monsieur ?
- Mon Numéro d'Identification National ?
Oui, un instant, voilà, c'est le 6102049998-45-54610.:
- Je me présente je suis Habiba Ben Saïd. Merci Mr Jacques Lavoie.
Donc, nous allons actualiser votre fiche,

votre adresse est bien le 174 avenue de V….  à C….,
et votre numéro de téléphone le 04 68 69 69 69. Votre numéro de téléphone professionnel à la Société D…. est le 04 72 25 55 41
et votre numéro de téléphone mobile le 06 06 05 05 01.
C'est bien ça, Monsieur Lavoie ?
Client (timidement) : Oui !!
- Je vois que vous appelez d'un autre numéro qui correspond au domicile

de Mlle Isabelle Denoix, qui est votre assistante technique.
Sachant qu'il est 23h30 et que vous êtes en RTT, nous ne pourrons vous livrer au domicile de Mlle Denoix que si vous nous envoyez un XMS à partir de votre portable en précisant le code suivant AZ25/JkPp+88
- Bon, je le fais, mais d'où sortez-vous toutes ces informations ?
- Nous sommes connectés au système croisé, Monsieur Lavoie
Client (Soupir) :
- Ah bon !.... Je voudrais deux de vos pizzas spéciales mexicaines.
- Je ne pense pas que ce soit une bonne idée, Monsieur Lavoie.


- Comment ça ???...
- Votre contrat d'assurance maladie vous interdit un choix aussi dangereux pour votre santé, car selon votre dossier médical, vous souffrez d'hypertension
et d'un niveau de cholestérol supérieur aux valeurs contractuelles.
D'autre part, Mlle Denoix ayant été médicalement traitée il y a 3 mois pour hémorroïdes, le piment est fortement déconseillé. Si la commande est maintenue la société qui l'assure risque d'appliquer une surprime.

- Aie ! Qu'est-ce que vous me proposez alors ?...
- Vous pouvez essayer notre Pizza allégée au yaourt de soja,
je suis sûre que vous l'adorerez.
- Qu'est-ce qui vous fait croire que je vais aimer cette pizza ?
- Vous avez consulté les 'Recettes gourmandes au soja' à la bibliothèque de votre comité d'entreprise la semaine dernière, Monsieur Lavoie et Mlle Denoix a fait, avant hier, une recherche sur le Net, en utilisant le moteur http://www.moogle.fr ' avec comme mots clés soja et alimentation, d'où ma suggestion.


- Bon d'accord. Mettez-m'en deux, format familial.
- Vu que vous êtes actuellement traité par Dipronex et que Mlle Denoix prend depuis 2 mois du Ziprovac à la dose de 3 comprimés par jour et que la
pizza contient, selon la législation, 150 mg de Phénylseptine par 100 g de pâte, il y a un risque mineur de nausées si vous consommez le modèle familial en moins de 7 minutes. La législation nous interdit donc de vous livrer. En revanche, j'ai le feu vert pour vous livrer immédiatement le modèle mini.
- Bon, bon, ok, va pour le modèle mini. Je vous donne mon numéro de carte de crédit.
- Je suis désolée Monsieur, mais je crains que vous ne soyez obligé de payer en liquide. Votre solde de carte de crédit VISA dépasse la limite et vous avez laissé votre carte American Express sur votre lieu de travail.
C'est ce qu'indique le Credicard Satellis Tracer.
- J'irai chercher du liquide au distributeur avant que le livreur n'arrive.
- Ça ne marchera pas non plus, Monsieur Lavoie,
vous avez dépassé votre plafond de retrait hebdomadaire.

- Mais ?... Ce n'est pas vos oignons ! Contentez-vous de m'envoyer les pizzas !
J'aurai le liquide. Combien de temps ça va prendre ?
- Compte-tenu des délais liés aux contrôles de qualité, elles seront chez vous dans environ 45 minutes. Si vous êtes pressé, vous pouvez gagner 10 minutes en venant les chercher, mais transporter des pizzas en scooter est pour le moins acrobatique.
- Comment diable pouvez-vous savoir que j'ai un scooter ?
- Votre Peugeot 408 est en réparation au garage de l'Avenir, par contre votre scooter est en bon état puisqu'il a passé le contrôle technique hier et
qu'il est actuellement stationné devant le domicile de Mlle Denoix.
Par ailleurs j'attire votre attention sur les risques liés à votre taux d'alcoolémie.
Vous avez réglé quatre cocktails Afroblack au Tropical Bar, il y a 45 minutes.
En tenant compte de la composition de ce cocktail et de vos caractéristiques morphologiques, ni vous, ni Mlle Denoix n'êtes en état de conduire.
Vous risquez donc un retrait de permis immédiat.
- @#%/$@& ?# !
- Je vous conseille de rester poli, Monsieur Lavoie. Je vous informe que notre standard est doté d'un système anti-insulte en ligne qui se déclenchera à la deuxième série d'insultes. En outre, le dépôt de plainte est immédiat et automatisé. Or, je vous rappelle que vous avez déjà été condamné en juillet 2009 pour outrage à agent.
Le client (sans voix) : ...
- Autre chose, Monsieur Lavoie ?
- Non, rien. Ah si, n'oubliez pas le Coca gratuit avec les pizzas,

conformément à votre pub.
- Je suis désolée, Monsieur Lavoie, mais notre démarche qualité nous interdit de proposer des sodas gratuits aux personnes en surpoids. Cependant à titre de dédommagement, je peux vous consentir 15 % de remise sur une adhésion flash au contrat Jurishelp, le contrat de protection et d'assistance juridique
de Speed assurance. Ce contrat pourrait vous être utile, car il couvre, en particulier, les frais annexes liés au divorce.
Comme vous êtes marié à Mme Claire Lavoie, née G. depuis le 15/02/2008 et vu votre présence tardive chez Mlle D., ainsi que l'achat il y a une heure à la pharmacie du Canal d'une boîte de 15 préservatifs et d'un flacon de lubrifiant à usage intime.
À titre promotionnel, je vais faire joindre aux pizzas un bon de 5 EUR de réduction pour vos prochains achats de préservatifs valable chez Parapharmatoujours. Toutefois veuillez éviter les pratiques susceptibles d'irriter les hémorroïdes

de Mlle D., pour lesquelles Speed-Parapharma se dégage de toute responsabilité.
Bonsoir Monsieur et merci d'avoir fait appel a Pizzatoujours.


(petite historiette relookée glanée sur le Net)



vendredi 14 juin 2013


Une aspiration actuelle à la sérénité voudrait

que je ne me mêle pas de discours sur l'expression de la bêtise humaine
mais je manque de prudence ...

Comme une histoire vaut mieux que tous les discours ampoulés du monde,
en voici une très explicite !

"J'étais à la piscine. 
Je profitais de quelques rayons. 
J'étais bien.
La chaleur commençait à m'engourdir.
Il ne me manquait plus que le ronronnement d'une conversation parasite
pour me bercer afin que je somnole totalement, dans la béatitude d'une après midi indolente ! 

Et ça tombe fort à propos, près de moi, deux quinquas femmes papotent
et le bruit de leur échange parvient à mes oreilles innocemment attentives.

Je commence à les écouter, détendu, prêt à sombrer dans les bras de Morphée
quand je me raidis totalement dès les premières phrases, 
échappant tout à fait à la relaxation recherchée
(une impression bizarre, le ton employé certainement !)

"Alors, vous allez bien, que faites vous en ce moment ?
- Oh la la la, j'ai un peu pris pendant les vacances ! (je suppose qu'elle parlait de son poids !)
- Vous avez vu votre famille ? (et oui, on ne grossit qu'en famille, c'est bien connu,on nous gave !)
- Non, j'ai fait un voyage à Madagascaaaar !
- Ah, mais ouiiiiiiiiiiiiiiiii, je me souviens, après Baaaliii, le Sénégaaaal.
Alors, cette île,comment c'était ?
- Merrrrrveilleux ! Ce fut un voyage de bonheur, d'amour partagé, d'émotions.
Merrrrrveilleux.
Absolument MER-VEIL- LEUX!
- Racontez moi ...
- Écoutez, c'est vraiment fantastique, des paysages à vous couper le souffle ...
et ces gens toujours souriants, adoraaaables qui n'ont rien mais qui vous donnent tout  !
- Ah oui, c'est une leçon, hein, une vraie leçon."

Ah ! j'oubliais l'inévitable compte-rendu des photos de vacances !
Car sans photos (recadrées, sélectionnées, ...),
comment prouverait-on qu'on était si bien et que c'était si beau ?

Ah les voyages !

Une bien belle leçon, effectivement !!!



mardi 11 juin 2013

Les réseaux sociaux et l’image personnelle



J'ai été surpris par les résultats d’une étude récente.

On sait (soupçonne ??) que les gens utilisent leur profil 

pour promouvoir une impression flatteuse d'eux-mêmes 
(ils se font « mousser », en quelque sorte !!)
 Les résultats suggèrent que les profils dans les réseaux sociaux 
ne trompent pas aussi souvent qu'on pourrait le penser !
 90 %  des personnes pensent qu’elles ne se sont pas trompées
en appréciant la personnalité d un internaute, 
10 % au contraire avouent avoir été déçues après les avoir mieux connus.

Le rejet dans les réseaux sociaux peut blesser davantage 
qu'une rebuffade directe parce que les gens sont habituellement plus polis, 
retenus en face-à-face qu'ils ne le sont en ligne.
En ligne, les gens profitent d'un anonymat relatif pour être plus cruels 
qu'ils ne le seraient autrement

La première impression d'une personne, basée sur une photographie, 
est aussi souvent assez « juste » sur la personnalité malgré les efforts 
pour se montrer sous un jour favorable, là encore. 

Donc,  rien à faire, la personnalité transparaît toujours 
quels que soient les apparats !!!

Dans de nombreuses situations, nous apprécions, jugeons les gens 
en quelques minutes voire quelques secondes ce qui est déjà dramatique.

Sur le Net, c’est encore plus rapide !!
et pourtant, ils nous manquent de nombreux paramètres 
(habituels lors d'une rencontre physique) : 
la voix, l’attitude (déplacement dans l’espace ), … 
et bien sûr, le contenu du discours .!!!!