dimanche 24 février 2013


Le cochon étant toujours à l'honneur
et surtout à la une de l'actualité depuis qq jours,
je ne saurai oublier
que dans le cochon tout est bon !!
Qu'on se le dise ...
Cochon qui s'en dédie !

samedi 23 février 2013


Rencontre Chaplin/Einstein ou la relativité ... de la parole !!!!!!!

- Ce que j’admire le plus dans votre art, dit Albert Einstein, c’est son universalité.
Vous ne dites pas un mot, et pourtant... 
le monde entier vous comprend.

- C’est vrai, réplique Chaplin.
Mais votre gloire est plus grande : le monde entier vous admire
alors que personne ne vous comprend.

vendredi 22 février 2013


C'est un fringant septuagénaire enfin presqu'octo !
qui se rend chez son médecin.
Ce dernier lui demande si tout va bien,
après bien des soucis prostatiques les mois précédents.
- Oh, très bien, j'ai retrouvé une forme ...
Pour vous dire, j'ai une nouvelle compagne de 25 ans et elle est ... enceinte.
Qu'est-ce que vous pensez de ça, docteur ? se rengorge le séducteur.
- Hum,oui, oui, je vois ! laissez-moi vous raconter une histoire"
dit alors le docteur.
J'ai un ami canadien passionné de chasse,
il n'a jamais manqué une saison de chasse à l'ours ...
Un jour, alors qu'il s'en allait chasser, pressé et préoccupé, il se trompa et, au lieu de son fusil, prit un parapluie ...
Au cœur de la forêt, il aperçoit un grizzly qui fonce sur lui.
Il saisit son ... parapluie, l'épaule et appuie sur la poignée...
Savez-vous alors ce qu'il s'est passé ?
- Ho, docteur, heu, non, enfin, j'ai peur de ...
- Eh bien, le grizzly est tombé raide mort à ses pieds !
- C'est impossible" s'insurgea le vaillant procréateur
Quelqu'un a dû tirer à sa place !
- Hé oui, c'est bien ce que je voulais vous entendre dire ...

Avant on avait l'estomac dans les talons,
aujourd'hui,
 grâce à Findus, on a l'étalon dans l'estomac ...

vendredi 8 février 2013

C'est pas de mon clavier mais je trouve ce petit topo politiquement satisfaisant même s'il semble furieusement orienté  !  à chacun de faire la part des choses ...

Supposons 2 vaches (pourquoi pas ??)
et étudions leur situation en fonction de différentes politiques !!

SOCIALISME : Vous avez deux vaches.
Vos voisins vous aident à vous en occuper et vous vous partagez le lait.
COMMUNISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous prend les deux et vous fournit en lait.
FASCISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous prend les deux et vous vend le lait.
NAZISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous prend la vache blonde et abat la brune.
DICTATURE : Vous avez deux vaches. Les miliciens les confisquent et vous fusillent.
FEODALISME : Vous avez deux vaches. Le seigneur s’octroie la moitié du lait.
DEMOCRATIE : Vous avez deux vaches. Un vote décide à qui appartient le lait.
DEMOCRATIE REPRESENTATIVE : Vous avez deux vaches.
Une élection désigne celui qui décidera à qui appartient le lait
ANARCHIE : Vous avez deux vaches. Vous les laissez se traire en autogestion.
CAPITALISME : Vous avez deux vaches.
Vous en vendez une, et vous achetez un taureau pour faire des petits.
CAPITALISME DE HONG KONG : Vous avez deux vaches. Vous en vendez trois à votre société coté en bourse en utilisant des lettres de créance ouvertes par votre beau-frère auprès de votre banque. Puis vous faites un "échange de dettes contre participation", assorti d'une offre publique, et vous récupérez quatre vaches dans l'opération tout en bénéficiant d'un abattement fiscal pour entretien de cinq vaches. Les droits sur le lait de six vaches sont alors transférés par un intermédiaire panaméen sur le compte d'une société des îles Caïman, détenue clandestinement par un actionnaire qui revend à votre société cotée les droits sur le lait de sept vaches. Au rapport de la dite société figurent huit ruminants, avec option d'achat sur une bête supplémentaire. Entre temps vous abattez les deux vaches parce que leur horoscope est défavorable.
CAPITALISME SAUVAGE : Vous avez deux vaches. Vous équarrissez l'une, vous forcez l'autre à produire autant que quatre, et vous licenciez finalement l'ouvrier qui s'en occupait en l'accusant d'avoir laissé la vache mourir d'épuisement.
BUREAUCRATIE : Vous avez deux vaches. Le gouvernement publie des règles d'hygiène qui vous invitent à en abattre une. Après quoi il vous fait déclarer la quantité de lait que vous avez pu traire de l'autre, il vous achète le lait et il le jette. Enfin il vous fait remplir des formulaires pour déclarer la vache manquante.
ÉCOLOGIE : Vous avez deux vaches. Vous gardez le lait et le gouvernement vous achète la bouse.
FEMINISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous inflige une amende pour discrimination. Vous échangez une de vos vaches pour un taureau que vous trayez aussi.
SURREALISME : Vous avez deux girafes.
Le gouvernement exige que vous leur donniez des leçons d'harmonica.
CAPITALISME EUROPEEN: On vous subventionne la première année pour acheter une 3eme vache. On fixe des quotas la deuxième année et vous payez une amende pour surproduction. On vous donne une prime la 3eme année pour abattre la 3eme vache.
MONARCHIE CONSTITUTIONNELLE BRITANNIQUE: Vous tuez une des vaches pour la donner à manger à l'autre. La vache vivante devient folle. L'Europe vous subventionne pour l'abattre. Vous la donnez à manger à vos deux moutons.
CAPITALISME A LA FRANCAISE: Pour financer la retraite de vos deux vaches, le gouvernement décide de lever un nouvel impôt : la CSSANAB (cotisation sociale de solidarité avec nos amis les bêtes). Deux ans après, comme la France a récupéré une partie du cheptel britannique, le système est déficitaire. Pour financer le déficit, on lève un nouvel impôt sur la production du lait : le RAB (Remboursement de l'Ardoise Bovine). Les vaches se mettent en grève. Il n'y a plus de lait. Les français sont dans la rue : "DU LAIT !! ON VEUT DU LAIT" La France construit un laitoduc sous la manche pour s'approvisionner auprès des Anglais. L'Europe déclare le lait anglais impropre à la consommation. Le laitoduc ne servira jamais. On lève un nouvel impôt pour l'entretien du laitoduc.